Quand la phrénologie devient science-fiction : La solênopédie ou l’éducation par les tuyaux.

Marc Renneville Solênopédie phrénologie

Publié en 1838 vingt ans après le Frankenstein de Mary Shelley, ce texte rare et méconnu constitue l’un des tout premiers récits de science-fiction française. La maison d’édition Jérôme Millon en propose la réédition avec une illustration originale de Xavier Coste et une postface éclairant le contexte de publication d’un texte qui réserve bien des surprises.

La solênopédie ou révélation d’un nouveau système d’éducation phrénologique pour l’homme et les animaux

Retranché dans un château en ruines, un savant a trouvé le moyen de contrôler le comportement des êtres vivants grâce à une découverte combinant les principes de la chimie, de la pile voltaïque et de la phrénologie. En trépanant les crânes pour stimuler les localisations fonctionnelles du cerveau, le docteur T. considère qu’il œuvre à l’amélioration de l’humanité. Ayant pleinement réussi sur les animaux, il tente d’appliquer sa technique d’éducation-sur six enfants cobayes. L’inventeur n’a révélé le secret de sa découverte qu’à un étranger, en échange de son silence.

Postface « L’éducation future » :

La postface expose les conditions de publication et de réception de la Solênopédie. Elle éclaire le contexte scientifique et littéraire de l’édition originale et établit définitivement l’identité de l’auteur . Oscillant entre canular littéraire et conte moral, la solênopédie est un texte original posant des questions relevant aujourd’hui de la bioéthique.

Présentation du livre sur le site de l’éditeur.

Et pour en savoir plus sur la phrénologie, voir Le langage des crânes. Histoire de la phrénologie.