Visite de lieux de justice : une nouvelle présentation ouverte aux thématiques

Depuis l’ouverture de notre première visite virtuelle d’un lieu de justice en 2013 (Maison d’arrêt du Havre), l’interface de navigation n’avait pas changé. La page ouvrait sur un plan avec des zones interactives cliquables et une colonne à droite proposant de naviguer dans les étages. Chaque zone à contenu proposait une série de vidéos et d’images légendées. On ne pouvait aller plus loin. Ce modèle avait été appliqué à la prison de la Santé lors de sa fermeture pour travaux, en 2014. En 2015, nous avons envisagé une visite du Palais de justice de Paris nécessitant une navigation dans un plan complexe, ouvrant non plus seulement sur des lieux mais aussi des thématiques transversales (sculptures, cour d’assises, procès etc.). Un nouveau modèle de visites s’est dès lors peu à peu imposer. Nous venons de mettre en ligne ce nouveau modèle de page : il reprend le plan interactif qui est à l’origine de nos visites, mais l’affiche sous forme de vignette miniaturisée que l’utilisateur peut agrandir. Cette réduction permet désormais à la page d’afficher aussi des vignettes présentant d’autres types d’informations sur le lieu, tels que des plans, des cartes, des vues aériennes ou des documents, comme le montre l’exemple de la page dédiée à la prison de la Santé.

Prix Criminocorpus Jean-Claude Vimont

Prix criminocorpus jean-claude vimontLe Prix Criminocorpus – Jean-Claude Vimont, décerné par l’Association Criminocorpus sur l’histoire de la justice, des crimes et des peines, récompense tous les deux ans une recherche sur l’histoire de la Justice dont l’auteur souhaite une valorisation dans le cadre de la plateforme Criminocorpus (Musée, revue). Notre association a travaillé dans l’esprit de Jean-Claude Vimont et c’est ainsi que nous avons décidé d’une modalité de distinction particulière. En effet, le prix ne vise pas à couronner un travail terminé mais plutôt à permettre la valorisation en ligne d’une étude ou d’une recherche de qualité.

La procédure du prix consiste ainsi en deux étapes :
1- Sélection du projet retenu par le jury, sur la base de critères tenant à la fois compte de la valeur du travail réalisé (apport à la connaissance historique, qualité des sources) et de la qualité du projet de valorisation numérique proposé (originalité, faisabilité)
2- Le projet retenu par le jury fait l’objet d’une réalisation avec l’appui du CLAMOR. Le temps de cette réalisation est de deux années civiles, sauf dérogation.
Pour en savoir plus, voir les informations utiles sur le Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines

Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines

Le 6 septembre 2016, le CLAMOR a ouvert en ligne le premier musée numérique dédié à l’histoire de la justice, des crimes et des peines.

Aux origines du Musée : Criminocorpus

Produit à l’initiative de la communauté scientifique, le Musée d’histoire de la justice, des crimes et des peines est issu d’une longue coopération originale entre chercheurs, archivistes, documentalistes et collectionneurs. Il prend appui sur l’intense activité de publications et de recherches menées depuis 10 ans autour du programme Criminocorpus.

Des bagnes aux tontons flingueurs, des faux-monnayeurs au Moyen Âge aux rebelles face à la justice, du code civil à l’ordonnance du 2 février 1945 relative à la justice des mineurs, de la criminologie à la peine de mort… Criminocorpus est devenu en dix ans une plateforme de référence du web scientifique en mettant articles et ressources documentaires à la disposition des étudiants, des enseignants, des chercheurs, des praticiens et des journalistes.

Un musée exclusif et librement accessible
En recomposant ses contenus sous la forme d’un musée, Criminocorpus entend poursuivre ses missions d’édition et de recherche tout en s’adressant à un plus large public afin de contribuer à une meilleure connaissance partagée de l’histoire méconnue de la justice, des crimes et des peines. Le Musée est régi par le CLAMOR (Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la justice), une unité mixte de service placée sous la double tutelle du CNRS et du ministère de la Justice.

Librement accessible et totalement gratuit, le Musée présente à son ouverture un éventail de ressources numériques sans équivalent pour explorer la justice et son histoire.

Le site est organisé en cinq rubriques proposant des expositions thématiques (prisons, bagnes, peine de mort, art et justice), des visites de lieux de justice, des collections d’objets et de documents, des repères juridiques et chronologiques ainsi que des outils, instruments d’étude et de recherche. Le Musée ouvrira d’ici quelques mois un inventaire du patrimoine des lieux de justice auquel chacun pourra participer par la transmission d’informations, de photographies ou de documents.

Création du CLAMOR. Centre pour les humanités numériques et l’histoire de la justice pénale

CLAMOR. Centre pour les humanités numériques et l'histoire de la justiceOuvert en septembre 2015, le CLAMOR est une unité mixte de services créée par le CNRS et le ministère de la Justice en partenariat avec les Archives nationales de France.

Premier centre d’humanités numériques dédié à l’histoire de la justice, le CLAMOR rassemble des spécialistes de l’histoire de la justice et de l’édition numérique et développe une politique de services numériques innovants visant à faciliter et à promouvoir l’histoire de la justice dans une perspective pluridisciplinaire.

Le CLAMOR prend ainsi en charge l’édition et le développement de la plateforme Criminocorpus en proposant un ensemble cohérent de ressources et de services : revue, bibliographies, bibliothèques documentaires et patrimoniales, archives numériques, corpus législatifs, chronologies, statistiques portant sur l’histoire de la justice, du crime et des peines.

Adresse du CLAMOR
http://clamor.criminocorpus.org


Criminologiques : savoirs, discours et pratiques sur le crime et le criminel. XVIIIe-XXe siècles

Ce séminaire de recherche sera ouvert à la rentrée 2013 à l’EHESS. Il s’agira d’explorer dans une perspective interdisciplinaire la construction et la diffusion des savoirs sur le crime et le criminel ainsi que leur rôle dans l’évolution de la législation pénale et l’exécution des peines. Il portera pour l’année 2013-2014 sur les rapports entre la justice pénale et la psychiatrie. Cette thématique sera traitée par l’exploration d’études de cas à partir des dossiers d’expertises médico-légales constitués par le docteur Jean Dublineau (1900-1975). Les séances accueilleront en outre des présentations de recherches et des exposés d’étudiants.

Le séminaire sera également consacré à la mise en œuvre d’un travail éditorial collectif sur la plateforme web Criminocorpus. Histoire de la justice, des crimes et des peines. La participation à cette activité permettra la validation du séminaire. Aucun prérequis informatique n’est requis.

Voir la page du séminaire sur le site de l’EHESS

Voir la liste de discussion du séminaire

Pour toute information complémentaire : marc.renneville(at)damesme.cnrs.fr